Formation

La formation des cadres, l’autre aspect de la FFPTC

 


La FFPTC, en tant que fédération sportive agréée par le Ministère des sports a également un rôle de formation de la plus grande importance. Chaque club, il y en a actuellement 38 répartis sur le territoire national, doit idéalement avoir en son sein un initiateur, un instructeur, un formateur, un directeur de course et un chronométreur.
Des stages d’entraînement, d’initiation ou de formation rassemblent chaque année les licenciés compétition de la FFPTC.


L’initiateur de club a pour rôle d’enseigner aux débutants du club, sous la responsabilité du président de son club, les premiers rudiments de l’attelage et de l’entraînement des chiens; ainsi que la préparation technique et matérielle d'une compétition. C’est un animateur et, à ce titre joue un rôle important dans les activités de son club. Il organise, prépare et encadre les randonnées sur terre comme sur neige; qui s'adressent aux licenciés de clubs. Il est le garant du respect et de l'application des règlements fédéraux durant les activités du club. Il est le représentant et le défenseur d'une certaine Ethique du sport de traîneau en passant par la connaissance du chien et le respect de l’animal.

L'accompagnateur de randonnée 1er degré a pour rôle l'organisation et l'encadrement de la randonnée facile hors neige à la journée sur des itinéraires balisés.
Sous la responsabilité du Président du club organisateur, l’accompagnateur de randonnée 1er et 2ème degré joue un rôle important dans les activités de son club. Il organise, prépare et encadre les randonnées qui s'adressent aux licenciés de clubs. Il est le garant du respect et de l'application des règlements fédéraux durant les randonnées. Il est le représentant et le défenseur d'une certaine Ethique du sport de traîneau en passant par la connaissance du chien et le respect de l’animal.


L'accompagnateur de randonnée 2ème degré a pour rôle l'organisation et l'encadrement de la randonnée en milieu enneigé, sur des terrains au relief modéré et itinéraires classiques balisés, randonnées pouvant être itinérantes, mais n’excédant pas trois journées consécutives, en hébergement de type bivouac ou gîte. Cette pratique est limitée aux secteurs permettant un contact rapide avec les secours.
Sous la responsabilité du Président du club organisateur, l’accompagnateur de randonnée 2ème degré joue un rôle important dans les activités de son club. Il organise, prépare et encadre les randonnées en milieu enneigé ; qui s'adressent aux licenciés de clubs. Il est le garant du respect et de l'application des règlements fédéraux durant les randonnées. Il est le représentant et le défenseur d'une certaine Ethique du sport de traîneau en passant par la connaissance du chien et le respect de l’animal.


L’instructeur est un technicien confirmé destiné à l’encadrement des stages nationaux de pulka et traîneau à chiens. Il apporte son concours et son soutien technique au responsable enseignement de la FFPTC.

Le formateur est un instructeur confirmé avec plusieurs années d’expérience. Il maîtrise des connaissances dans les domaines les plus variés (médecine, vétérinaire, pédagogie, topographie, nivologie, météorologie, montagne) et il assure la formation aussi bien théorique que pratique des cadres fédéraux.

Le directeur de course est le garant du respect et de l'application des règlements fédéraux durant les épreuves. Il est seul maître à bord pour l'organisation des départs, pour décider du maintien, du report ou de l’annulation de la compétition pour des raisons techniques ou météorologiques.
Il a également à charge, le contrôle des autorisations administratives et sanitaires obtenues par l'organisateur; et des aspects organisationnels (tracé, sécurité, balisage, départs, arrivées, etc.).


Le chronométreur assure, sous la responsabilité du directeur de course, le chronométrage officiel de l’épreuve.Il est également chargé de toute la logistique informatique et de la saisie des résultats

L’ensemble de ces cadres fédéraux bénévoles est formé tous les ans par la FFPTC lors de stages de formation qui se déroulent sur divers sites selon la formation choisie.

 

FORMATIONS F.F.P.T.C.

 

Les dates de formation pour la saison 2011-2012 seront bientôt à votre disposition. Les programmes seront inchangés.

Mise en place du titre d'accompagnateur de randonnées



L'hébergement et la restauration sont inclus dans le montant des stages.
Les prix sont mentionnés à titre indicatif et peuvent légèrement varier en fonction des tarifs d'hébergement en vigueur aux dates des stages.


Directeur de course :Télécharger le programme ici
- Dates : --------------
- Lieu : ---------------
- Montant : 250 €uros

Chronométreur : Télécharger le programme ici
- Dates : --------------
- Lieu : ---------------
- Montant : 250 €uros

Initiation/Entraînement traîneau : Télécharger le programme ici
- Dates :
- Lieu :
- Montant : 350 €uros


Initiateur de club 1er et 2ème degré :
- Dates : à déteminer
- Lieu :
- Montant : en fonction du nombre de stagiaires


Accompagnateur de randonnée 1er et 2ème degré : Nouveau référentiel (Sept. 2009)
- Dates : Voir le référentiel
- Lieu :
- Montant : en fonction du nombre de stagiaires


Conducteur motoneige :
- Dates, Lieu et tarif à déterminer selon les inscriptions et les besoins des clubs.

Initiateur de club hors neige :
- Dates, Lieu et tarif à déterminer selon les inscriptions et les besoins des clubs.


Les dossiers d'inscriptions aux formations de cadres fédéraux doivent être transmis au préalable à votre président de club pour approbation.

Les dossiers complets d'inscription aux stages sont ensuite à faire parvenir pour le 31 octobre 2011,au responsable de l'enseignement, à l’adresse suivante :

Commission enseignement F.F.P.T.C.

Dominique FONTAINE
121 Rue du Clos
78370 PLAISIR

 

Diplôme d’encadrement de la discipline chiens de traîneau,
mis en place par le Ministère de la santé et des sports



Avant le 27 août 2007: un diplôme fédéral (BFES des sports de traîneaux et de ski pulka scandinave premier degré) figurait à l’annexe de l’arrêté du 4 mai 1995 et permettait l’encadrement de la discipline chien de traîneau. Ce diplôme fédéral de niveau V (Niveau CAP – BEP) n’est pas remplacé par un diplôme d’état.

Septembre à novembre 2007 :
Pour accompagner la fin de l’homologation du diplôme fédéral, un travail partenarial à été engagé avec les syndicats professionnels et les deux fédérations agréées pour clarifier les activités professionnelles et les stratégies de professionnalisation et de développement du secteur.

"Les constats suivants ont pu être fait :

- L’activité professionnelle d’accompagnement de touristes en station n’est pas de l’encadrement, de l’animation, de l’entraînement ni de l’enseignement contre rémunération d’activité physique ou sportive.

- Le choix de classer cette activité en transport a donc été admise.

- Par contre, les activités professionnelles de formation, de coordination, d’entraînement ou d’enseignement des techniques d’attelages canins trouvent leur place dans le référentiel professionnel du DE JEPS.


Actuellement les professionnels diversifient leur activité pour tenir compte de l’évolution des pratiques avec en particulier l’apparition de manière significative, de formes de pratiques hors neige et mono chien.

Le choix à donc été fait de proposer une mention de ce diplôme dans la spécialité perfectionnement sportif."

Arrêté du 20 novembre 2006 portant création du DE JEPS (Diplôme d’Etat de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du sport) spécialité « perfectionnement sportif ». Formation et diplôme de niveau III (Niveau Bac + 2).

Arrêté du 27 décembre 2007 portant création de la mention « attelages canins» du DE JEPS Perfectionnement sportif.


Arrêté du 10 janvier 2010 modifiant l'arrêté du 27 décembre 2007 de la mention « attelages canins» du DE JEPS Perfectionnement sportif.


SYNTHESE DES ARRETES DU DE JEPS PERFECTIONNEMENT SPORTIF
ET DE LA MENTION « ATTELAGES CANINS »
Pour des plus amples informations se reférer aux arrêtés ministériels




1. Conditions d’inscription à la formation du DE JEPS Perfectionnement sportif :

La formation est organisée dans une mention pour une certification en 4 unités capitalisables.
➢ Arrêté du 27 décembre 2007 – Mention « Attelages canins »

Le dossier de candidature est déposé, un mois avant la date de mise en place des tests de vérification des exigences préalables à l’entrée en formation, auprès du directeur régional de la jeunesse, des sports et de la vie associative qui a habilité l’organisme de formation pour cette mention, conformément à cet arrêté.
Le dossier comprend les pièces suivantes :
- une fiche d’inscription normalisée avec photographie ;
- les copies de l’attestation de recensement et du certificat individuel de participation à l’appel de préparation à la défense, pour les Français de moins de vingt-cinq ans ;
- être titulaire de l’unité d’enseignement « prévention et secours civiques » de niveau 1 (PSC1) ou son équivalent (attestation de formation aux premiers secours …)
- la ou les attestations justifiant de la satisfaction aux exigences préalables fixées par l’arrêté relatif à la mention « attelages canins » >>> Test technique.

2. Conditions d’inscription au test technique :
- un certificat médical de non-contre-indication à la pratique de la discipline certifiée par la mention, datant de moins de trois mois.
- Les exigences préalables requises pour accéder à la formation prévues à l’article D. 212-44 du code du sport susvisé sont les suivantes :
- être titulaire de l’unité d’enseignement « prévention et secours civiques » de niveau 1 (PSC1) ou son équivalent.
- être capable de conduire un attelage de cinq chiens minimum sur un parcours varié reprenant l’ensemble des difficultés inhérentes à la pratique ;
- être capable de maîtriser l’orientation à l’occasion d’un déplacement mono-chien ;
- être capable de présenter ses motivations et son projet.

Il est procédé à la vérification de ces exigences préalables au moyen d’un test technique organisé par la fédération délégataire.

➢ En fonction de certaines compétences déjà acquises et validées certains candidats peuvent être dispensés
de toutes ou certaines parties de ces exigences préalables incluses dans le test technique.
Exemples :
 Sont dispensés de la conduite d’attelage les titulaires de diplômes fédéraux : Moniteur fédéral 1er degré de la FFST et celui d’initiateur-Accompagnateur de la FFPTC, …
 Sont dispensés du test technique les titulaires du test technique de l’ancien BFES.
 Etc … >>> Se référer à l’arrêté du 27 décembre 2007 – Mention « Attelages canins »

3. Description du métier :
Appellations - Entreprises et structures employeuses :
Un certain nombre d’appellations ont aujourd’hui cours : entraîneur, coach, moniteur...

- Comme il est précisé plus haut, ce diplôme ne s’adresse donc pas l’activité professionnelle d’accompagnement de touristes en station qui n’est ni de l’encadrement, ni de l’entraînement, ni de l’enseignement contre rémunération d’activité physique ou sportive. Appellation plus couramment utilisée pour désigner le technicien de cette activité : le « Musher pro ».

- Dans l’état actuel des choses, ce DE JEPS ne remplace donc nullement l’ancien BFES (Brevet Fédéral d’Educateur Sportif) des Sports de traîneau et de ski pulka scandinave 1er degré en fin d’homologation, mais en est plutôt une suite, une évolution de carrière de ces éducateurs sportifs. En effet, puisque les titulaires de ce BFES n’obtiennent de droit que l’unité capitalisable 4 (UC4 « être capable d'encadrer l'activité attelage canin en sécurité3) du DE JEPS « Attelages canins ». Ils leur restent donc les 3 autres unités très spécifiques du métier d’entraîneur à valider, si tels sont leurs objectifs et leurs ambitions.

Les activités s’exercent notamment dans le cadre d’associations sportives affiliées à une fédération sportive ou d’entreprises du secteur sportif professionnel.
Le secteur de l’entraînement et de la préparation au perfectionnement sportif repose sur les deux sous secteurs suivants : le cadre fédéral et le cadre professionnel.
➢Concernant le secteur fédéral, on rappellera qu’il comprend notamment l’ensemble des associations sportives de statut « loi 1901 » qui ont pour but la préparation, la participation et l’organisation de compétitions sportives dans le cadre de fédérations nationales agréées par l’Etat. Ce secteur est essentiellement constitué des fédérations sportives dites « unisport », olympiques (29 fédérations) ou non olympiques (59 fédérations).
➢Concernant les entreprises du secteur sportif professionnel, l’étude produite par l’AFRAPS-RUNOPES (1) fait valoir les volumes suivants : 543 entraîneurs, 200 préparateurs physiques et 40 préparateurs mentaux.

Débouchés et évolutions de carrière :

L’accès à ces emplois, qui est souvent précédé d’une première expérience dans l’encadrement de la pratique sportive, correspond à une évolution de carrière pouvant, le cas échéant, déboucher vers des emplois intégrant une dimension d’expertise ou de management plus affirmée dans le secteur de l’entraînement.

Description des activités :
La spécialité « perfectionnement sportif » du diplôme d’Etat de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport confère à son titulaire les compétences attestées par le référentiel de certification. Les activités professionnelles de ces professionnels sont classées en quatre grands groupes d’activités professionnelles :

− Concevoir des programmes de perfectionnement sportif :

– il agit dans le cadre des réseaux professionnels et institutionnels locaux ;
– il prend en compte les réalités sociales, éducatives et culturelles des publics concernés ;
– il analyse les potentiels et les limites des compétiteurs ;
– il propose un programme de perfectionnement dans le cadre des objectifs de l’organisation,
– il définit des démarches d’entraînement adaptées aux objectifs et aux compétiteurs ;
– il définit les moyens nécessaires au programme de perfectionnement ;
– il élabore les budgets du programme de perfectionnement ;
– etc …….. (Voir Arrêté du 20 novembre 2006)

− Coordonner la mise en œuvre d’un programme de perfectionnement dans un champ disciplinaire :

– il anime des réunions de travail ;
– il coordonne une équipe bénévole et professionnelle ;
– il met en œuvre les temps de perfectionnement ;
– il participe aux actions des réseaux partenaires ;
– il contrôle le budget des actions programmées ;
– il participe aux actions de promotion du club ;
– il formalise des bilans techniques et sportifs.
– etc …….. (Voir Arrêté du 20 novembre 2006)

− Conduire une démarche de perfectionnement sportif :

– il s’assure de la préparation mentale à la compétition des compétiteurs ;
– il prépare physiquement à la compétition ;
– il prévoit le suivi social des compétiteurs ;
– il prévient le dopage et les comportements à risque ;
– il veille au respect de l’éthique sportive ;
– il procède aux choix techniques et stratégiques ;
– il vérifie la conformité du matériel technique nécessaire à la réalisation de l’activité dans laquelle il est compétent ;
– etc …….. (Voir Arrêté du 20 novembre 2006)

− Conduire des actions de formation :
– il conçoit des interventions dans le champ de la formation professionnelle ;
– il précise les contenus de formation ;
– il crée les supports pédagogiques nécessaires ;
– il conçoit les différentes procédures d’évaluation ;
– il précise l’organisation pédagogique aux stagiaires ;
– il évalue l’impact de ses interventions ;
– etc …….. (Voir Arrêté du 20 novembre 2006)

4. Champ et nature des interventions :

Ces professionnels peuvent être amenés à intervenir avec tous les publics compétiteurs.
L’importance des activités de coordination dans le champ de l’entraînement fait que ces professionnels travaillent pour partie au fonctionnement de l’organisation employeuse.
Leurs actions s’inscrivent dans le cadre des valeurs et des objectifs fixés par les instances dirigeantes.

5. Situation fonctionnelle :

Le métier est exercé par des femmes et des hommes travaillant la plupart du temps à temps partiel. Ces derniers exercent fréquemment selon des horaires décalés (le soir ou le week-end notamment). Les situations statutaires sont généralement « salariés en CDD ».
L’intervention de ces professionnels relève d’une délégation de responsabilité émanant d’instances décisionnelles auprès desquelles il rend compte périodiquement des actions entreprises. Dans le cadre de cette délégation, il agit de manière autonome.


6. Organismes de formation habilités :

Les organismes de formation préparant au diplôme d’Etat spécialité « perfectionnement sportif » doivent, conformément à l’article 14 du décret du 20 novembre 2006, présenter au directeur régional de la jeunesse, des sports et de la vie associative du lieu de la formation, aux dates fixées par celui-ci, une demande d’habilitation par mention préparée.
Après avis du directeur technique national placé auprès de la fédération ayant reçu délégation pour la discipline concernée par la mention « attelages canins », le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la vie associative délivre et notifie l’habilitation à l’organisme concerné, pour une durée et un effectif annuel déterminés en fonction des éléments produits dans la demande.

7. Le livret de formation :

Un livret de formation, d’une durée de validité de quatre ans maximum renouvelable pour un an, est délivré, préalablement à l’entrée en formation, par le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la vie associative au vu du dossier conforme après positionnement du candidat par l’organisme de formation habilité. Sa validité expire à la date de l’obtention du diplôme complet.
Le livret précise, sur proposition de l’organisme de formation habilité, un parcours de formation individualisé pour le candidat.
Il atteste, lorsqu’elles sont acquises, des capacités à participer à l’encadrement des activités notamment physiques ou sportives.

Date de dernière mise à jour : 17/08/2017